“Les sujets étaient vendus à des prix variant entre 25 000 et 250 000”

Le procureur de la République, qui a fait face à la presse ce lundi au siège du parquet, s’est aussi exprimé sur les conclusions de l’enquête ouverte sur les cas de fraude au Baccalauréat. Il a révélé le prix auquel les épreuves étaient vendues.

“Il est apparu que les sujets étaient échangés contre des sommes compris entre 25 000 francs Cfa et 250 000 francs. Le recours aux réseaux sociaux notamment WhatsApp a favorisé la propagation rapide de la fraude”, a révélé Serigne Bassirou Gueye.

42 personnes arrêtées

Le maitre des poursuites informe qu’en somme, 42 individus ont été arrêtés et déférés au parquet. Parmi eux, 3 professeurs de lycée, 1 proviseur de lycée, 3 agents de l’office du Bac, 23 candidats au Baccalauréat 2017 et 3 candidats qui ont réussi en 2016 par la fraude et d’autres personnes appartenant à des catégories professionnelles diverses.

Les chefs d’accusations

“Nous avons requis l’ouverture d’une information judiciaire contre les personnes sus visées “, a jouté  le procureur de la République. Ces 42 personnes seront poursuivies pour association de malfaiteurs, fraude aux examens, escroquerie, obtention frauduleuse d’avantages matériels entre autres. “Le juge d’instruction du premier cabinet a été saisi de l’affaire “, informe-t-il.

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...