Publication De La Photo Du Président De La République Pointant Une Arme Alioune Tine Reclame Des Excuses Publiques

Le directeur d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Alioune Tine déplore la publication dans les réseaux sociaux de la photo du président de la République, Macky Sall, pointant un pistolet.

Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud fm (privée), le dimanche 11 septembre dernier. L’ancien secrétaire général de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho), estime que «cette image n’est pas flatteuse pour le Sénégalais encore moins pour Macky Sall, pour son image d’homme de paix, de sérénité». C’est pourquoi il a exigé des excuses publiques de «ceux qui ont publié dans les réseaux sociaux cette photo».

Le directeur d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Alioune Tine s’invite au débat autour de la controverse sur la photo du président de la République, Macky Sall pointant un pistolet. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud fm (privée), animée par son directeur, Baye Omar Guèye, le dimanche 11 septembre, Alioune Tine déplore la publication dans les réseaux sociaux de cette «image» qui n’est pas «flatteuse pour le Sénégalais, encore moins pour Macky Sall et son image d’homme de paix, de sérénité». Affirmant être «très surpris» et «très choqué» par cette image de Macky Sall largement commentée sur les réseaux sociaux en ce sens où, ce dernier «n’est pas toujours un Président belliqueux quand on le connait un tout petit peu à part». L’ancien secrétaire général de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho) a indiqué que la publication de cette image du président, prise dans une base militaire d’Islamabad (Pakistan) est une «erreur monumentale».

À ce titre, l’activiste des droits de l’homme de réclamer des responsables de cette publication dans les réseaux sociaux de cette photo de Macky Sall des «excuses publiques auprès du peuple sénégalais». «Même si le Président est habillé en veste bleue très jolie, sa photo, avec une arme pointée, ne devrait pas faire l’objet d’une publication sur les réseaux sociaux. Je ne sais pas comment c’est arrivé mais ça ne devrait pas l’être. En réalité, quand je pense à des Présidents qui montrent ce genre de photos, c’est surtout dans des pays en guerre ou en préparation de guerre. Ceux qui ont partagé cette image ont fait une erreur monumentale et devraient s’en excuse auprès des sénégalais», assure Alioune Tine. Poursuivant son propos, le défenseur des droits de l’homme a également tenu à recadrer certains partisans du président de République qui évoquent les présidents Russe et américain pour justicier ce geste médiatisé du Président Sall en déclarant qu’il ne faut pas réveiller le diable.

«Ceux qui défendent le Président, évoquent le cas de Poutine et Obama… Je pense que ce n’est pas le même contexte,… Les États-Unis, c’est le pays où on a tout battu par le pistolet mais aussi où le port d’arme est une problématique qui divise le pays. En plus comme on le dit, il ne faut pas appeler le diable», souligne le directeur d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, en faisant référence à la problématique de la circulation des armes de petits calibres dans l’espace ouest africaine. «La société civile, notamment Amnesty internationale fait une grande campagne «contrôle arme» contre les armes légères. Nous avons même besoin que le président de la République prenne la tête de cette campagne mais pas en posant avec une arme en Afrique de l’ouest où, il y’a beaucoup d’armes en circulation. On n’a pas besoin d’en rajouter ou d’en faire la promotion».

sudonline

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...