Nice a compromis son avenir en Europa League en perdant son deuxième match, à Krasnodar (5-2), malgré un nouveau but de Mario Balotelli, malade, jeudi en Russie. L’apprentissage européen est bien difficile pour le leader de la Ligue 1. Après l’intensité de Schalke 04 (0-1), l’OGCN a pris une leçon de réalisme du FK Krasnodar. Une défense friable a cédé face à Fedor Smolov (22), Joaozinho (33, 65 s.p.) puis Ari sur des contres (86, 90+3), quand le Gym se ruait à l’attaque pour égaliser. Même sur un pied, un Balotelli fiévreux a réduit le score juste avant la pause (42), avant de sortir, puis Wylan Cyprien (71) a encore offert un peu d’espoir. Mais Nice se retrouve à zéro point, comme le RB Salzbourg, chez qui la bande à “Balo” jouera sa dernière chance européenne à la 3e journée. Nice a été trahi par ses cadres. Younès Belhanda n’a pas guidé le jeu, il a aussi subi un vilain tacle d’Andreas Granqvist (55), qui aurait pu coûter une cheville au Marocain et un carton plus foncé qu’un jaune au Suédois. Dante, vainqueur de la Ligue des champions 2013 avec le Bayern Munich, a entraîné toute la défense vers le bas jeudi. Seul “Super Mario”, diminué, a tenu son rang, avec son cinquième but niçois. L’équipe de Lucien Favre s’est d’abord fait surprendre sur une action initiée par l’ex-Marseillais Charles Kaboré. Parti dans le dos de Dalbert et Malang Sarr, l’international polonais Artur Jedrzejczyk a donné un centre en retrait sur lequel s’est jeté Fedor Smolov, au péril de son genou droit, qui s’est tordu. Après avoir un temps tenté de rester sur le terrain malgré la douleur, le meilleur buteur du dernier Championnat de Russie a dû laisser sa place au Brésilien Ari (29), qui a tué le suspense en fin de match. Un autre Brésilien, Dante, a offert le deuxième but à Krasnodar en ratant complètement une interception simple, laissant Joaozinho filer vers un tête-à-tête facilement gagné face à Yoann Cardinale. L’inévitable Balotelli a réduit le score juste avant la pause d’une frappe travaillée, malgré une glissade au moment de tirer dans l’angle gauche de Stanislav Kritsyuk. Malade sur le terrain, “Super Mario” a laissé sa place à la mi-temps à Alassane Pléa, qui a été moins inspiré. Il a manqué deux belles occasions (51, 69). C’est un autre remplaçant, Wylan Cyprien, qui a remis les Niçois dans le match, bien lancé par Valentin Eysseric. Car le Gym avait encore craqué, une main dans la surface de Paul Baysse sur un contrôle de Joaozinho offrant un penalty à l’ailier brésilien. Une soirée ratée.

le rappeur Rohff, accusé de violences conjugales, a été relaxé jeudi 29 septembre par le tribunal correctionnel de Créteil. Le parquet avait requis quatre mois de prison ferme.
Lundi, la compagne du rappeur, Nadia, avait porté plainte au commissariat de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), affirmant avoir été violentée par le rappeur. Elle l’accusait de l’avoir violemment giflée et de lui avoir tiré les cheveux à la suite d’une dispute, le tout sous les yeux de leur fils de quatre ans. Placé en garde à vue mercredi, le rappeur de 38 ans, qui a toujours nié les faits, a été jugé ce jeudi en comparution immédiate.
« Jamais je n’ai tapé Nadia », a-t-il déclaré. Il dit l’avoir seulement « ceinturée » pour la calmer, car elle faisait une « crise de nerfs » et menaçait de se défenestrer. Plainte retirée Selon l’avocate de Rohff, Me Malika Ibazatene, aucun élément ne permettait de corroborer les dires de la jeune femme. « Ce n’est pas sérieux (…) On touche à sa réputation de manière grave », a-t-elle déclaré, regrettant une instruction « à charge ». Avant d’être interrogé par les enquêteurs, le rappeur avait réagi sur son compte Facebook, assurant qu’il ne voulait « aucun mal à aucune femme sur terre » et avait dénoncé une « manipulation ».
La jeune femme avait entre-temps retiré sa plainte. Le procureur, qui a évoqué un contexte de « violences préalables », avait demandé que la peine soit assortie d’un mandat de dépôt, compte tenu du « passif » du rappeur. Rohff, de son vrai nom Housni Mkouboi, est actuellement sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une autre affaire. Il attend d’être jugé pour « violences aggravées » commises lors d’une bagarre en avril 2014 dans une boutique distribuant les vêtements de la marque de son rival Booba, à Paris.

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...