Un « imam » surpris en pleins ébats dans sa mosquée

Ça se passe à Fès, au Maroc. Et c’est le site d’info Lesiteinfo.com qui rapporte ce fait pour le moins ahurissant. En effet, dans cette ville très religieuse du royaume chérifien, un imam a été surpris en pleins ébats sexuels dans… une mosquée. En fait, il a été dénoncé. Car, selon nos confrères, un sentiment de jalousie a poussé un employé à dénoncer l’imam qui entretenait des relations sexuelles avec sa maîtresse au sein même de la mosquée. Imam de la mosquée Omar Ibn Al Khattab, située dans le quartier Bensouda de Fès, l’homme âgé de 52 ans a été surpris, samedi dernier, en plein ébats sexuels avec une jeune fille, à l’intérieur même du lieu de prière. Pour vous dire que la libido se détraque chez certains religieux au Maroc, les confrères soulignent du reste que les affaires de sexe autour des imams sont devenues un vrai phénomène social. Ainsi, renseignent-ils encore qu’il y a à peine quelques jours, un autre imam de Sidi Tayebi, près de Kenitra, avait été trouvé dans la même posture. Teuss ! au Maroc. Autre scandale, le 20 août dernier Moulay Omar Benhammad et Fatima Nejjar, les deux vice-présidents du Mouvement unicité et réforme (Mur), le bras idéologique du Pjd, parti islamiste au pouvoir au Maroc étaient arrêtés en flagrant délit d’adultère, dans une voiture garée devant une plage. Pourtant, les deux sont réputés pour leurs positions ultraorthodoxes. L’homme s’était fait remarquer en émettant une fatwa interdisant les échanges de mots d’amour sur Facebook alors que la femme, par exemple, appelait des étudiantes à «ne pas céder au vice», et expliquait aussi que les regards et les rires des femmes pouvaient être considérés comme des actes de «fornication» quand ils s’adressaient aux hommes. Mais «nak », ils ont invoqué un mariage religieux coutumier, genre «takku suuf » pour justifier leur droit de… Reteuss !

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...