Un gardien arrêté… après avoir encaissé 43 buts

Depuis son interpellation, le portier a tout simplement disparu.

       La fessée du siècle. Voilà ce qu’a enduré l’équipe du SV Vonderort. Dimanche 11 septembre, l’équipe majoritairement composée de réfugiés originaires de Syrie et d’Irak reçoit ses voisins du PSV Oberhausen pour un match de niveau régional allemand. Mais très vite, les visiteurs corrigent leurs hôtes du jour. Il faut dire que l’équipe n’a pu réunir que huit joueurs sur le terrain. Si à la mi-temps, le score est de 35-0 pour le PSV, la rencontre s’achève sur un impitoyable 43-0.

    Le cauchemar aurait pu s’arrêter là pour le portier du club local. Mais, cinq jours après la rencontre, la police débarque en plein entraînement et demande à parler à Marco Kwiotek avant de l’emmener au poste. Avant de partir, le gardien de 25 ans glisse à ses coéquipiers qu’ils « veulent éclaircir certaines choses ».

    « Je ne sais pas ce qui se passe avec la police », a déclaré au Sun l’entraîneur du club, Yvonne Liesenfeld, qui est toujours sans nouvelle de son joueur, libéré par la suite. « Nous sommes dans le noir, ajoute Christian Schröer, le manager de Vonderort. La police ne nous dit pas ce qui s’est passé. Et on ne parvient pas à joindre Marco sur son mobile. On espère qu’il sera là pour le prochain match. »

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...