Fuites au Bac et drame au stade Demba Diop: Le procureur de la République ne badine plus !

   De l’indiscipline, en plus de l’arrogance garnies de tricheries et de violences sans faille, tels sont les points qui ont fait sortir le procureur de la République de son coin. Face à la presse, le procureur Bassirou Gueye a articulé son intervention autour de deux points essentiels que sont : le drame au stade Demba Diop et l’autre point est relatif à l’affaire des fuites au baccalauréat.

     La finale de la ligue sénégalaise professionnelle de football s’est déroulée le samedi passé au stade Demba Diop. Elle a opposé l’Union Sportive de Ouakam au stade de Mbour. A quelques minutes de la fin du match, des échauffourées ont éclaté. Des pierres et autres objets dangereux ont été lancés. Des violences de toutes sortes ont été commises. S’y était ajouté un mouvement énorme de foule. Des dégâts matériels et des pertes en vie humaines importants avec huit morts et une centaines de blessés. 

    Face à cette violence sans précédent, le procureur Bassirou Gueye d’hausser le ton en disant avoir « aussitôt décidé de l’ouverture d’une enquête qui a été confiée conjointement au commissaire de la police de Dieupeul et au commissaire chef de la sûreté urbaine du commissariat central de Dakar en compagnie des enquêteurs. Une fois sur les lieux, nous avons pu constater l’ampleur des dégâts. Les traces de sang et autres débris trouvés sur place renseignent sur l’atrocité des actes commis. L’enquête suit son cours et déjà, des témoignages ont été recueillis, des films visionnés et des renseignements en cours de traitement. Aussi l’autopsie des huit corps à été ordonné et confié à l’hôpital Aristide Le Dantec » . Avant d’ajouter que « l’enquête sera complète et aucune piste ne sera négligée et les auteurs de ces actes ignobles seront traduits devant la justice ». 

   Pour ce qui est relatif au deuxième point qui concerne les fuites aux bac 2017, au procureur d’affirmer qu’après  avoir reçu « des informations faisant état de fraudes dans certaines épreuves du baccalauréat, nous avons mis en place une équipe mixte d’enquêtes composée de la section de recherches de la gendarmerie nationale et de la Division des investigations criminelles qui avec le concours de leurs collègues a procédé à l’interpellation de plusieurs personnes ». 

   Continuant, M. Bassirou Gueye renseigne que « ladite équipe a aussi cerné les fraudes. Ainsi, il est apparu que les épreuves ont été échangées avec des sommes d’argent comprises entre 75 000 Fcfa et 250 000 Fcfa. Le recours aux réseaux sociaux notamment Watshapp a favorisé la propagande rapide de ces fuites. En somme, 42 personnes ont été arrêtées et déférées au parquet dont 3 professeurs de lycée, un proviseur de lycée, 3 agents de l’office du baccalauréat, 23 candidats au bac 2017, et 3 candidats qui ont réussi en 2016 l’examen au bac et d’autres personnes appartenant à des catégories professionnelles diverses. » 

    Toutefois, compte tenu de la gravité des faits qui ont sérieusement troublé l’ordre public, le procureur de la République a requis « l’ouverture d’une information judiciaire contre les personnes visées. Le juge d’instruction du premier cabinet a été saisi de l’affaire », conclut M. Gueye 

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...