Europa League: Manchester United peut remercier Zlatan!

Zlatan Ibrahimovic a tiré Manchester United d’un bien mauvais pas, inscrivant le but victorieux (1-0) qui lance enfin la saison en Europa League des Red Devils, jeudi, contre les modestes Ukrainiens du Zorya Lougansk.

Zlatan a fait du Zlatan: peu tranchant et prévisible, comme ses coéquipiers, pendant une grosse heure, le Suédois a marqué en renard des surfaces, reprenant de la tête la volée ratée de Wayne Rooney, passeur décisif bien involontaire (69e) et entré en jeu deux minutes auparavant.

Un but sans génie mais ô combien décisif. Après une défaite initiale au Feyenoord Rotterdam (1-0), Manchester United lance enfin sa campagne européenne qui doit l’amener vers les sommets, et se place à un point des Turcs du Fenerbahçe, leurs futurs adversaires, qui ont battu l’équipe néerlandaise (1-0) dans l’autre match du groupe A.

José Mourinho devra se contenter de cette victoire, car ses hommes ont longtemps montré un visage aux antipodes de leur prestation convaincante contre Leicester (4-1) cinq jours plus tôt en Premier League.

“Ca a été difficile, a d’ailleurs concédé “Mou”. Nous avons eu nos chances en première période. Nous aurions pu marquer et ça aurait été un match différent. Mais nous ne l’avons pas fait”.

“Une semaine, trois défaites. Une semaine, trois victoires. Je n’étais pas déprimé par les défaites mais je ne suis pas ravi de ces trois victoires.”

Alignant pourtant la même attaque que samedi, les Red Devils ont cruellement manqué d’imagination et de mouvement pour contourner le solide bloc ukrainien.

Le seul éclair de la première période est venu d’un corner, la reprise de volée de Marcus Rashford heurtant la transversale (22e).

La solution aurait pu venir de Paul Pogba. Mais l’international français, sur courant alternatif lui aussi, a enchaîné approximations et ouvertures géniales, comme lorsqu’il a failli trouver Lingard, lancé comme une fusée (62e).

Alors que Lougansk pouvait rêver à l’exploit, Zlatan a donc enfilé le costume de sauveur providentiel qu’il apprécie tant. Et a évité à José Mourinho de nouveaux maux de tête, avant la réception de Stoke dimanche.

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...