Centrafrique : les violences font 11 morts et 14 disparus à Bangui

     En Centrafrique, au moins 11 personnes ont été tuées à Bangui au cours d’affrontements qui ont éclaté dans le quartier musulman de PK5 après le meurtre d’un officier de l’armée.
    Recrudescence de la violence en Centrafrique où au moins 11 personnes ont été tuées cette semaine à Bangui au cours d’affrontements qui ont éclaté dans le quartier musulman de PK5 après le meurtre d’un officier de l’armée.
     L’information a été annoncée, ce jeudi 6 octobre 2016, par la mission de maintien de la paix de l’ONU, la MINUSCA. Alors qu’il traversait en voiture le quartier longtemps assiégé par les miliciens anti-balaka, Marcel Mombeka, ancien conseiller de l’ex-Présidente par intérim Catherine Samba-Panza, a été abattu le mardi 4 octobre 2016. Les violences qui ont éclaté après ce meurtre ont fait au moins 11 morts, 14 disparus et autant de blessés, selon le porte-parole de la MINUSCA, Hervé Verhoosel. « A ce stade, nous pensons que toutes les victimes sont des civils », relève l’agent onusien. La Centrafrique vit toujours dans la tourmente malgré le changement de régime. Après le départ de François Bozizé, les violences se sont poursuivi sous l’égide de l’ancien chef d’Etat Michel Djotodia. Alors que la Communauté internationale visait l’apaisement avec la nomination d’une Présidente par intérim en la personne de Catherine Samba-Panza, les heurts se sont poursuivis occasionnant des milliers de morts. L’élection, le 30 mars 2016, de Faustin-Archange Touadéra, n’a ps suffi pour faire retomber la tension.

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...