Casamance : Les populations adressent un satisfecit à Macky Sall

Les populations de la région sud du pays se sont invitées hier au débat sur la gestion de la paix dans leur contrée. Et c’est pour marquer et marteler, en marge de la célébration ce mercredi 21 septembre de la journée internationale de la paix, leur satisfécit en direction du Chef de l’Etat, Macky Sall mais aussi du mouvement des forces démocratiques de la Casamance.
Une paix qui s’installe progressivement dans la plupart des foyers de tensions qui, jadis, étaient désertés par des populations qui retournent de plus en plus dans leurs villages d’origines. C’est le cas des villages comme : Boutoupacamarounda, Djididione, Santhiaba Manjack, des villages du nord Sindian etc.… Des contrés après avoir payé au prix fort la crise casamançaise, un lourd tribut, ont commencé à renaitre de leur cendre. Une renaissance symbolisée par le retour massif des populations longtemps exilées en territoire gambien. «Notre retour a été surtout facilité et rendue possible par l’armée sénégalaise fortement présente dans la zone du Nord Sindian et par la maire de notre commune», explique Mamadou Sagna, un habitant de Djididione. Et de poursuivre, «aujourd’hui, nos populations n’aspirent qu’à l’émergence prônée par le Chef de l’Etat, Macky Sall à qui nous avons délivré un satisfécit dans la gestion de cette crise.
Le calme revenu dans notre région, nous ne pouvons que nous en réjouir.» Les habitants de ces villages qui respirent le développement exigent cependant des pouvoirs publics un accompagnement et une assistance tous azimuts, gage d’une paix définitive dans leurs cités. Dans bon nombre de ces villages, force est de reconnaître que des projets de renforcement du dialogue social dans le processus de paix en Casamance ont vu le jour. «Présentement, dans tous les villages, la population sont en train de construire de nouveaux habitats. Voilà une des preuves.
C’est pour vous dire que la paix est en train de s’installer en Casamance», a déclaré sous le couvert de l’anonymat, un ancien combattant du mouvement séparatiste avant de saluer le retour massif des populations réfugiées en Guinée-Bissau, un pays voisin du Sénégal. «Nous devons tous saluer les efforts par le gouvernement du Sénégal en direction de cette paix tant voulue et souhaitée par nos populations. Mieux, nous devons manifester cette paix par notre comportement de tous les jours : une paix dans nos cœurs, dans nos foyers, dans nos quartiers et dans nos villages où des comités ont été même installés pour lutter farouchement et résoudre définitivement la question du vol de bétail.
C’est grâce à cette paix que le développement de toute la Casamance naturelle se fera», a martelé notre interlocuteur. A signaler que chaque année, à travers le monde, on célèbre la Journée internationale de la paix le 21 septembre. L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement de l’idéal de paix, tant au sein des pays et des peuples qu’entre eux. Pour 2016, le thème de cette Journée est : «les objectifs de développement durable, composantes de la paix.» A Ziguinchor, elle sera marquée par une grande rencontre organisée par les femmes de la région. Une conférence sera animée par l’ancienne ministre, Mme Innocence Ntap Ndiaye, Présidente du Haut conseil du dialogue social.

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...