CAN 2017 : le principal stade disqualifié !

    Le comité d’organisation de la CAN Gabon 2017 (COCAN) a disqualifié jeudi le stade Omar Bongo de Libreville, censé accueillir le match d’ouverture et la finale de la compétition et qui n’aurait pas pu être achevé à temps. Le Stade d’Angondjé de Libreville devrait le remplacer.

    “Les matchs d’ouverture et de clôture de la Coupe d’Afrique des nations 2017 au Gabon pourraient se tenir ailleurs qu’au stade Omar Bongo Ondimba de Libreville pour cause de retards dans les travaux. La commission (de la CAN) que j’ai reçue au Caire m’a dit que ce n’était pas sûr pour le stade“. Vendredi dernier, le président de la CAF, Issa Hayatou, reconnaissait sur les ondes de RFI que de sérieux doutes accompagnaient encore le délai de livraison de la principale enceinte retenue pour la CAN 2017, qui se déroulera au Gabon du 14 janvier au 5 février.

    Et les craintes du dirigeant camerounais se sont avérées fondées puisque le stade censé accueillir notamment le match d’ouverture et la finale a été disqualifié par le comité d’organisation de la compétition (COCAN), annonce ce jeudi la presse gabonaise. En raison des retards pris dans les travaux de rénovation, l’enceinte ne pourra pas être livrée en décembre comme convenu, ont estimé les entreprises en charge du chantier.

              Deux autres stades en cours de finition

    Les violences post-électorales à la suite de la réélection d’Ali Bongo avaient notamment entraîné l’arrêt des travaux. Un problème de financement se poserait également. Pas d’inquiétude pour le Gabon toutefois : l’attribution de la compétition n’est pas remise en cause puisque l’autre grande enceinte de Libreville, le Stade d’Angondjé, qui avait accueilli la finale de la CAN 2012, devrait prendre le relais.

    Si le stade de Franceville est prêt (à l’exception de sa pelouse très dégradée comme cela s’est vu samedi dernier lors de Gabon-Maroc), les stades de Port-Gentil (sud-ouest) et d’Oyem (nord) sont toujours en cours de finition. Alors que beaucoup reste à faire au sujet des infrastructures routières permettant l’accès aux enceintes, le Gabon a déjà grillé son joker à 93 jours du coup d’envoi de la compétition. Le tout dans un contexte où une partie de la société civile appelle au boycott du tournoi…

vous pourriez aussi aimer

commentaires

Loading...