Le tireur de Fort Lauderdale devant la justice

Un ancien combattant américain, qui risque la peine de mort pour avoir abattu vendredi cinq personnes dans un aéroport de Floride, a comparu lundi devant un tribunal fédéral pour une audience préliminaire.

     Esteban Santiago Ruiz, 26 ans, a été maintenu en détention dans l’attente d’une audience le 17 janvier destinée à examiner une éventuelle remise en liberté sous conditions, a indiqué le ministère de la Justice. 
     Une audience d’inculpation formelle a également été fixée au 23 janvier. 
    Le procureur fédéral du Southern district de Floride, Wifredo Ferrer, avait annoncé dimanche l’inculpation du jeune homme pour infraction à la législation sur les armes et acte de violence commis dans un aéroport. Il est également accusé d’avoir causé la mort en faisant usage d’une arme à feu. 
   Il risque la peine de mort Le ministère a rappelé lundi que ces faits étaient passibles de la peine de mort ou de l’emprisonnement à perpétuité. 
      Esteban Santiago était vêtu pour sa comparution devant la juge Alicia Valle d’une combinaison rouge de prisonnier. Répondant à la magistrate, il a notamment précisé être sans emploi après avoir quitté en novembre un poste d’agent de sécurité à Anchorage (Alaska). 
      Il avait servi dans l’armée entre décembre 2007 et août 2016, et était porteur d’une carte d’identité militaire. 
Esteban Santiago souffrirait de troubles mentaux  les enquêteurs n’excluent pas la piste d’un acte terroriste, mais des témoignages de proches et de policiers tendent à indiquer qu’Esteban Santiago –ancien membre de la Garde nationale déployé d’avril 2010 à février 2011 en Irak– souffre de troubles mentaux. 
    Le 7 novembre, il s’était rendu dans un bureau du FBI à Anchorage et avait, selon la chaîne de télévision CBS, déclaré avoir été forcé à travailler pour le groupe Etat islamique et que la CIA contrôlait son esprit pour l’obliger à regarder des vidéos de l’EI. 
    Vendredi, il est arrivé à l’aéroport de Fort Lauderdale en provenance d’Anchorage, avec une escale à Minneapolis (Minnesota). Armé d’un pistolet semi-automatique de calibre 9 mm, récupéré dans sa valise ayant voyagé officiellement en soute, il a tiré sur la foule dans la zone de remise des bagages tuant cinq personnes et en blessant six autres.  
Aucune résistance face aux policiers  lorsqu’il a épuisé ses munitions, l’homme s’est étendu au sol et s’est rendu sans résistance aux policiers, selon des témoins cités par des médias américains. 
    Il s’est écoulé entre 70 et 80 secondes entre le premier tir et l’arrivée des policiers, a indiqué le shérif local.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

commentaires

Loading...